Critiques

1. mars, 2018

Ici, nous allons suivre Maxime, un chef d'entreprise vraiment exécrable, qui n'a aucune compassion ni de sympathie pour son personnel. Il est froid, hautain, malmène ses salariés et Diana, sa responsable juridique, ne fait pas exception à la règle. Il décide de la licencier sur un coup de tête. Après son licenciement, Diana prend quelques jours de vacances avec son neveu, Antoine, atteint de trisomie 21, qui ne parle plus depuis qu'il a perdu sa mère un an plus tôt. Alors qu'il s'aperçoit qu'il a besoin de Diana pour gérer un dossier important, Maxime décide de partir à sa rencontre en Lozère. Pensant faire un simple aller retour, il va, malgré lui, se retrouver mêler à une enquête concernant la mort d'Hélène, la soeur de Diana.
Pour être franche j'ai acheté ce livre pour sa couverture. le titre me plaisait, la couverture était magnifique je me suis dit bon allez je le prends et je verrai bien.
Le résumé étant court je ne savais pas dans quoi je m'embarquais et j'ai été agréablement surprise par ma lecture. L'intrigue est rythmée et pleine de rebondissements, je ne me suis pas ennuyée une seconde. Au fil des chapitres, l'auteur amène pleins de choses à cette lecture et les révélations arrivent vraiment à la toute fin. C'était une lecture palpitante, haletante, il n'y a aucun moment de répit que ce soit pour le lecteur ou pour les personnages, c'est dynamique et
Roger Pascault a su maintenir le suspense jusqu'au bout. Ajouter à cela une plume fluide et agréable, les pages de ce livre se tournent rapidement et par conséquent ça devient une lecture addictive.
Dans
La disparue du Gévaudan, les rebondissements et les aventures s'enchaînent. On peut penser qu'avec toutes ses mésaventures l'auteur se perd un peu mais pas du tout il sait où il va et maîtrise son histoire à la perfection. Il mène le lecteur par le bout du nez et finit par l'emmener là où il s'y attend le moins. Ce livre est vraiment plein de surprises !
Cela dit, malgré tous ces points positifs j'ai eu un gros souci avec le personnage de Maxime, en tout cas au début. C'est un homme désagréable, qui prend les gens de haut, qui pense que l'argent peut résoudre tous les problèmes, qui n'a pas de compassion, pas de patience etc… Il n'inspire aucune sympathie pendant la première partie du roman, c'est vraiment le genre de personnage qui vous donne envie de reposer le bouquin tant il est exaspérant. Mais heureusement que ça ne dure pas car en parallèle de l'enquête policière on a, dans ce livre, un personnage (Maxime) qui évolue et qui prend conscience que son comportement envers les autres est odieux. C'est quelque chose que j'ai beaucoup apprécié, personnellement. Il y a vraiment un travail qui est fait sur le personnage de Maxime et j'ai trouvé intéressant, c'est le petit plus de cette histoire. Quand je lis un livre, j'aime voir l'évolution des personnages. Je trouve que c'est quelque chose d'intéressant et pour Maxime, son déclic ça a été Antoine. J'ai adoré la relation qui s'est formée entre ces deux garçons, je l'ai trouvé belle, Antoine arrive à faire ressortir le meilleur de Maxime qui devient petit à petit un personnage agréable. C'est ce que j'ai aimé dans ce livre, au delà du thriller il y a une relation qui s'installe entre Maxime et Antoine et qui évolue tout au long de l'histoire. Après, attention, l'enquête et le côté thriller reste quand même la base du roman.
Pour conclure je dirai que j'ai beaucoup aimé la façon dont
Roger Pascault a mené son histoire, il a su me tenir en haleine jusqu'au bout. le suspense dans ce livre est vraiment présent, il y a un vrai travail, une vrai construction derrière l'intrigue et derrière le personnage de Maxime. Bien sûr ce n'est pas le gros thriller du siècle mais j'ai vraiment passé un bon moment de lecture et je vous recommande ce livre.

1. mars, 2018

André est un ancien commissaire qui a perdu sa femme il y a un an. Depuis, il vit un peu en léthargie. Il rend régulièrement visite à sa fille Hélène, directrice d'une maison d'éditions; Lors d'une de ses visites, il découvre un manuscrit destiné à la poubelle. le nom de l'auteur lui est familier, il repense alors à l'une de ses premières enquêtes et décide de le prendre pour le lire. Bien installé chez lui, il se rend vite compte au fil de sa lecture que l'auteur est lié à cette enquête à cause de détails qu'il n'est pas censé savoir. André décide de lui rendre visite pour en avoir le coeur net et voir s'il peut résoudre cette affaire vieille de cinquante ans.
Quelques jours plus tard, sa fille Hélène se rend compte de la disparition de son père. Elle décide d'aller le retrouver elle-même mais cela ne se passe pas comme prévu. Hélène apprend des choses sur son père qui va lui faire froid dans le dos et se demande si elle le connaît vraiment...
J'ai adoré plonger dans cette enquête intrigante où les évènements s'enchaînent, où la vérité n'est pas si simple à trouver. La plume de l'auteur nous embarque totalement aux côté d'André et d'Hélène. L'alternance de point de vue entre ses deux personnages donne un bon rythme de lecture. On ne s'ennuie pas une seule seconde. Je me suis interrogée tout au long des pages pour essayer de deviner ce que l'auteur avait prévu comme fin sans jamais la trouver. Jusqu'au bout,
Roger Pascault surprend son lecteur avec des bouleversements qui remettent tout en question !
Je me suis beaucoup attachée à Hélène qui essaie de comprendre une histoire qui la dépasse totalement mais surtout qui prend des proportions énormes ! Elle et son amie essaient de jouer aux plus malines mais cela ne fonctionne pas à chaque fois malheureusement...
Ce livre est vraiment une bonne surprise. Ne vous arrêtez surtout pas à sa couverture un peu sombre !
Retrouver la plume de
Roger Pascault fut un véritable plaisir. Mais c'est surtout le contenu qui m'a vraiment mis sans dessus dessous. Je m'attendais à un policier bien tranquille mais finalement les nombreux rebondissements jusqu'à la fin inattendue m'ont totalement convaincue. C'est donc un gros coup de coeur ! Je sens que je vais dévorer ses autres romans publiés chez Rebelle éditions. Si vous aimez ce genre de livres, je ne peux que vous conseillez cet auteur.
Coup de coeur pour cette enquête pleine de surprises !

1. mars, 2018

Un super thriller qui nous fait plonger dans la Chine profonde. Suspens et frissons garantis.
À partir d'une énigme policière le héros de ce roman doit stopper un trafic d'armes en Chine dont des bombes chimiques destinées à l'armée Syrienne.

xxxx

Amateurs de James Bond, ne passez pas à côté du Triangle de l'empire du crime. Très bon roman. Une histoire bien ficelée. Du suspense, un peu d’érotisme. J'ai beaucoup aimé.

1. mars, 2018

Un portefeuille perdu et ramassé par un sans-abri ; un ressortissant russe recherché par la police retrouvé mort dans des toilettes ; un mystérieux 4x4 qui suit un sans-abri ; ce même homme retrouvé, quelques heures plus tard sur le lieu d'un crime, gisant aux côtés d'un géophysicien ayant récemment fait d'importantes découvertes sur l'extraction du gaz de schiste ; un disque dur contenant des informations ultra-sensibles manquant à l'appel : voilà les principaux éléments de l'enquête qui va être confiée au colonel Bern. Avec son équipe, ils vont devoir mener une enquête compliquée où il va falloir surmonter les apparences parfois trompeuses pour obtenir la vérité. Rapidement, ils vont se retrouver confrontés à la mafia rouge, une des plus importantes organisation russe dont certains membres ont une réputation qui n'est plus à faire...

C'est le 3ème livre de
Roger Pascault qui fait apparaître le colonel Bern mais chaque histoire est indépendante et il n'est donc pas nécessaire d'avoir lu les précédents livres pour comprendre ce qui se passe dans celui-ci.
Même s'il n'y a pas vraiment de suspense concernant les meurtriers (on sait généralement rapidement qui se cache derrière les crimes), ce n'est pas ça qui est au coeur de l'enquête. En effet, l'intrigue réside notamment dans les relations entre les personnages, les objectifs de chacun et les trahisons qui se profilent tout au long du récit. Ce roman, qui se déroule entre France et Russie, est tout à fait captivant.
J'ai adoré Laurent qui est un personnage sincère, honnête et avec une vie et un passé extrêmement difficiles. Quand il parle, il ne mâche pas ses mots et, si cela semble déranger certaines personnes autour de lui, cela m'a beaucoup amusé ! C'est un personnage vraiment touchant et attachant.
Le récit est bien construit, dynamique et l'on n'a pas le temps de s'ennuyer. Il y a beaucoup d'action et les moments plus tranquilles sont gorgés d'humour. Je me suis inquiétée pour les protagonistes, je me suis posée beaucoup de questions quant à l'affaire sur laquelle le colonel Bern et son équipe enquêtent et je me suis bien amusée avec Laurent.
Moi qui aime me faire surprendre jusqu'à la fin d'un livre, j'ai été servie car jusqu'au bout il y a des surprises et des rebondissements concernant des événements que l'on tenait pour acquis. La lecture de ce livre est extrêmement plaisante car l'auteur a parfaitement su doser les informations et les émotions qu'il voulait que l'on ait tout au long du récit.

1. mars, 2018

La plupart des romans policiers que j’ai lus, sont pour bon nombre aussi un peu des thrillers. J’ai très peu lu de vrai policier, très terre à terre, sans effusion de sang. Voici que le manque est comblé avec La quadrature du cercle des pourris.

Une vieille enquête de viol remonte après 20 ans. Les victimes de l’époque sont un jeune couple. 4 hommes du grand monde sont les coupables. Quand la vérité tombe en image et dans de mauvaises mains, les comptes vont se régler de façon bien personnelle, et de nouveaux cadavres font surgir.

Ma lecture a été un peu floue jusqu’à la 50/70° page. L’auteur plante ses personnages et j’ai eu du mal à m’y retrouver mais les choses se rangent rapidement et le contexte est planté.
On sait rapidement qui a tué qui mais le but de la lecture est clairement de savoir comment va se dérouler l’enquête, comment va réagir le tueur pour ne pas être découvert et comment le gentil flic va faire pour le serrer.

Comme tout bon policier qui se respecte, le flic est un esseulé, blessé par la vie, célibataire endurci avec ses petites histoires de cul qui n’aboutiront pas car il n’est pas bien dans ses pompes et que les vieux fantômes planent toujours au-dessus de sa tête. Une valeur sure qui fait toujours son effet et que j’aime toujours autant.

Le déroulement se compose de recherches, d’indices, de témoins mais aussi de violentes explosions, de courses poursuites de fou, de liquidations de sang gelé (parce que le mec c’est bien plus que du sang-froid qu’il a), un vrai film à l’américaine, avec des gros guns, des fusillades et des crissements de pneus ,je l’ai auraient presque entendu au fil de ma lecture.

Entre complots politiques, dessous de table et pots de vin, nouvelles technologies dignes de nos séries préférées du vendredi soir, j’ai trouvé avec ce roman une véritable intrigue et de l’énergie. Bien que je me sois souvent pommée entre les personnages, l’auteur à su me garder attentive et j’ai poursuivi ma lecture jusqu’au bout avec plaisir.