6. janv., 2015

Cool

Coup de coeur de l'été  

Un excellent polar, probablement un des best sellers de l'été. C'est un petit bijou, un régal. Dès le départ, on est carrèrement dans l'intrique. Normalement, même dans un polar il y a une quinzaine de pages pour se mettre dans le bain. Et là paf du début à la fin on est pris dedans. Je vous le conseille, vous ne serez pas déçu.   

Par Patrice Arditi, journaliste et présentateur du journal à Télé Essonne. 

Cool

Mon coup de coeur par Laurent Greusardmardi, critique littéraire.   

 Un pour tous et tous pourris

Entre Alexandre Dumas et les pères littéraires de Fantomas que sont Pierre Souvestre et Marcel Allain, la grande tradition du roman-feuilleton a fleuri en France et a donné des heures de lecture inoubliables qui ont ainsi traversé les générations. Roger Pascault, avec La Quadrature du cercle des pourris, a décidé de renouer avec ce genre littéraire en le parant des attributs de la modernité.

Toute l'histoire repose sur une version modernisée de ce qui pourrait être un texte d'Alexandre Dumas. Une intrigue classique avec quatre hommes qui ont violé une jeune fille puis l'ont assassinée en la faisant passer pour une droguée notoire. Ils sont devenus riches et puissants. Mais c'est compter sans un photographe amateur, un maitre chanteur et un frère devenu fou qui, des années plus tard, relancent l'affaire. C'est compter aussi sans une jeune policière entrée dans la police pour venger ses parents assassinés par des truands (le seul indice est un scorpion rouge et vert tatoué qui confondra le coupable).

D'un côté, il y a donc une vengeance, un tueur fou et sadique, des manoirs aux passages secrets dans les cheminées, des traitres, des filles violées, des empoisonnements, des frères cachés, des méchants vraiment méchants qui ont fait la légion et font sauter des immeubles pour cacher un indice accusateur, des masques si crédibles que les policiers expérimentés ne peuvent les distinguer de la vraie peau, des chefs si imbus de leur personne qu'ils en deviennent ridicules, et de l'autre, un héros au grand cœur, poussé à la chasteté par sa secrétaire, une bombe sexuelle lesbienne qui lui vole les filles qui tournent autour de lui, mais qui utilise comme un dieu les ressources informatiques pour dresser les profils des coupables et tresser les liens entre les crimes. Lui sait utiliser les portables, les hélicoptères pour démasquer les traitres qui travaillent en sous-main pour les chinois.

Les deux univers s'interpénètrent de manière primesautière, les ordinateurs permettent de calculer la probabilité d'un passage secret, et l'auteur cavale après son intrigue, menée tambour battant, sans prendre le temps de s'arrêter, avec une vigueur digne de ses maîtres feuilletonistes, tel un Zébulon moderne.

 Citation

Sommes-nous en présence d'une affaire financière, politique, d'espionnage, criminelle ou bien tout cela à la fois ?

Rédacteur: Laurent Greusardmardi 

Janvier 2015

Cool

 Tout d'abord je remercierai les éditions rebelle pour ce service presse.
Vous voulez un bon thriller, il est fait pour vous.
On a un bon très bon flic qui a un 6e sens hors du commun.
Une flic qui est en passe de devenir commissaire mais qui a une hiérarchie qui est comment dire... À côté de la plaque !!
Au début du roman, on a un trio qui est retrouvé dans une benne devant le commissariat où est la future commissaire Isabelle Lemaire. On a affaire à un personnage secondaire qui s'avère être au centre de tout.
Je ne vous dirai pas le cœur de l'histoire mais c'est un roman très bien ficelé qui vous emmène dans un milieu de pourris jusqu'à la moelle ! On n'est jamais au bout de nos surprises jusqu'à la fin du roman.
D'un bout à l'autre de ce thriller, on est toujours en attente de la suite, j'ai eu beaucoup de mal à lâcher ce livre même pour dormir !
On est vite plongé dans l'atmosphère des crimes dès le départ, on a vraiment l'impression d'être au cœur des choses carl'auteur à su décrire les endroits où sont situées les actions. J'ai particulièrement bien-aimé la description du logement du DrDuval, on s'y serait cru.
C'est un bon très bon thriller qui mérite toute votre attention.

Un lecteur écrit sur le blog de Rebelle.  

mardi