1. mars, 2018

Critique Babélio " La disparue du Gévaudan "

Ici, nous allons suivre Maxime, un chef d'entreprise vraiment exécrable, qui n'a aucune compassion ni de sympathie pour son personnel. Il est froid, hautain, malmène ses salariés et Diana, sa responsable juridique, ne fait pas exception à la règle. Il décide de la licencier sur un coup de tête. Après son licenciement, Diana prend quelques jours de vacances avec son neveu, Antoine, atteint de trisomie 21, qui ne parle plus depuis qu'il a perdu sa mère un an plus tôt. Alors qu'il s'aperçoit qu'il a besoin de Diana pour gérer un dossier important, Maxime décide de partir à sa rencontre en Lozère. Pensant faire un simple aller retour, il va, malgré lui, se retrouver mêler à une enquête concernant la mort d'Hélène, la soeur de Diana.
Pour être franche j'ai acheté ce livre pour sa couverture. le titre me plaisait, la couverture était magnifique je me suis dit bon allez je le prends et je verrai bien.
Le résumé étant court je ne savais pas dans quoi je m'embarquais et j'ai été agréablement surprise par ma lecture. L'intrigue est rythmée et pleine de rebondissements, je ne me suis pas ennuyée une seconde. Au fil des chapitres, l'auteur amène pleins de choses à cette lecture et les révélations arrivent vraiment à la toute fin. C'était une lecture palpitante, haletante, il n'y a aucun moment de répit que ce soit pour le lecteur ou pour les personnages, c'est dynamique et
Roger Pascault a su maintenir le suspense jusqu'au bout. Ajouter à cela une plume fluide et agréable, les pages de ce livre se tournent rapidement et par conséquent ça devient une lecture addictive.
Dans
La disparue du Gévaudan, les rebondissements et les aventures s'enchaînent. On peut penser qu'avec toutes ses mésaventures l'auteur se perd un peu mais pas du tout il sait où il va et maîtrise son histoire à la perfection. Il mène le lecteur par le bout du nez et finit par l'emmener là où il s'y attend le moins. Ce livre est vraiment plein de surprises !
Cela dit, malgré tous ces points positifs j'ai eu un gros souci avec le personnage de Maxime, en tout cas au début. C'est un homme désagréable, qui prend les gens de haut, qui pense que l'argent peut résoudre tous les problèmes, qui n'a pas de compassion, pas de patience etc… Il n'inspire aucune sympathie pendant la première partie du roman, c'est vraiment le genre de personnage qui vous donne envie de reposer le bouquin tant il est exaspérant. Mais heureusement que ça ne dure pas car en parallèle de l'enquête policière on a, dans ce livre, un personnage (Maxime) qui évolue et qui prend conscience que son comportement envers les autres est odieux. C'est quelque chose que j'ai beaucoup apprécié, personnellement. Il y a vraiment un travail qui est fait sur le personnage de Maxime et j'ai trouvé intéressant, c'est le petit plus de cette histoire. Quand je lis un livre, j'aime voir l'évolution des personnages. Je trouve que c'est quelque chose d'intéressant et pour Maxime, son déclic ça a été Antoine. J'ai adoré la relation qui s'est formée entre ces deux garçons, je l'ai trouvé belle, Antoine arrive à faire ressortir le meilleur de Maxime qui devient petit à petit un personnage agréable. C'est ce que j'ai aimé dans ce livre, au delà du thriller il y a une relation qui s'installe entre Maxime et Antoine et qui évolue tout au long de l'histoire. Après, attention, l'enquête et le côté thriller reste quand même la base du roman.
Pour conclure je dirai que j'ai beaucoup aimé la façon dont
Roger Pascault a mené son histoire, il a su me tenir en haleine jusqu'au bout. le suspense dans ce livre est vraiment présent, il y a un vrai travail, une vrai construction derrière l'intrigue et derrière le personnage de Maxime. Bien sûr ce n'est pas le gros thriller du siècle mais j'ai vraiment passé un bon moment de lecture et je vous recommande ce livre.